Lundi 1 juin 2020 | Dernière mise à jour 01:47

Rapport La traite d'êtres humains a atteint un record en Suisse

255 cas ont été recensés l'an dernier, dont 169 femmes, surtout exploitées dans le commerce du sexe.

Le commerce du sexe est la principale activité qui recourt à la traite d'humains en Suisse.

Le commerce du sexe est la principale activité qui recourt à la traite d'humains en Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Centre d'assistance aux migrantes et aux victimes de la traite des femmes (FIZ) a annoncé que la traite d'être humains avait atteint un chiffre record en 2019. 255 cas ont ainsi été recensés et dont 169 femmes.Les victimes venaient notamment du Nigeria, de Hongrie, d'Afghanistan et de Roumanie, indique le FIZ, basé à Zurich, dans son rapport annuel publié lundi. La majorité des personnes concernées ont été exploitées dans le commerce du sexe.

Exploités au travail

La traite à des fins d'exploitation au travail a elle aussi augmenté. Selon le rapport, 32 personnes ont été exploitées principalement dans des ménages privés ou dans l'hôtellerie et la restauration. Des cas ont été répertoriés dans 14 cantons.

Le FIZ a soutenu et conseillé 61 femmes victimes de traite des êtres humains ou d'exploitation au travail en 2019. Dans 21 cas, le renvoi dans un pays signataire du règlement de Dublin a pu être évité. (ats/Le Matin)

Créé: 11.05.2020, 15h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.