Jeudi 21 février 2019 | Dernière mise à jour 13:59

Nouvel horaire CFF «Mon trajet se prolonge de 40 minutes par jour»

Une vraie gabegie! Entre trains bondés, retards et correspondances inexistantes, le nouvel horaire des CFF a excédé plus d’un passager hier matin.

Image: Keystone

Vos photos nous intéressent

Coincé sur le quai d'une gare? Pris dans un wagon bondé? Vous avez fait usage de votre appareil photo ou de votre smartphone pour immortaliser l'instant et souhaitez nous la faire parvenir? Vous pouvez le faire via cette adresse: reporter.mobile@lematin.ch en précisant le lieu et la date. Les clichés publiés sont rémunérés.

Sondage

Usager régulier des CFF, votre semaine a été marquée par...

Des retards

 
39.8%

Des annulations de trains

 
9.9%

Un changement d'horaire pénalisant

 
17.1%

Rien de particulier, tout s'est bien passé

 
33.1%

5213 votes au total


Des témoignages de lecteurs

«J'ai attendu deux heures pour pouvoir aller de Lausanne à Vevey et comme d'habitude ils ont toujours des excuses. Quand on voit le salaire d'Andreas Meyer, il devrait avoir honte. Je suis sûr qu'il ne prend plus le train de puis bien longtemps.» Manuel

«Depuis le nouvel horaire nous voyageons debout depuis Palézieux jusqu'à Fribourg. Le train qui part à 6h50 doit attendre 15 minutes en gare de Romont afin que le train de Bulle s'accroche au nôtre, simplement ce matin il n'a pas réussi... Donc tout le monde est descendu pour prendre un autre. Résultat: 35 minutes de retard. Merci les CFF!» Ludo

«Des trains qui n'existent pas au départ de Nyon selon le nouvel horaire. Le désastre!» Stéphane

Douze millions par an aux CFF

Ne pas prendre son billet avant de monter dans un wagon est une affaire juteuse pour les CFF. Depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle règle qui oblige les usagers à avoir leur billet avant de monter dans un wagon, les chemins de fer ont ainsi récolté 12 millions de francs, selon les calculs de la NZZ.

Dans un InterCity sur deux, un fraudeur, un distrait ou une personne pressée, a été prié de s’acquitter d’une amende de 90 fr. en plus du prix du billet. «Cela représente moins de 0,1% des voyageurs, réplique Patricia Claivaz, porte-parole des CFF, soit moins de 1000 personnes sur un total d’un million de voyageurs par jour.»

Il n’empêche, en France, en Belgique et en Norvège, les chemins de fer établissent une nette différence entre les fraudeurs et les autres. «Une année après, l’obligation remplit ses objectifs, ajoute la porte-parole, et les voyageurs achètent leur billet. Des exceptions sont possibles pour les personnes à mobilité réduite, les voyageurs perdus ou les touristes.» V. F.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entré en vigueur dimanche, il a chamboulé les habitudes de certains pendulaires, à l’instar de Roxanne. Cette Fribourgeoise, domiciliée à Romont et travaillant sur Genève perdra désormais 40 minutes chaque jour. «Avec ces horaires, je n’arrive pas à faire mon temps de travail, les correspondances sont mal assurées. Je n’ai donc pas d’autres choix que de prendre le train à 5 h 39 à Romont et me lever une heure plus tôt», s’indigne-t-elle.

Conséquence du nouvel horaire: il n’y a plus que quatre InterRegio qui font halte à Romont et Palézieux, un tôt le matin et trois en soirée. Les autres sont remplacés par des RegioExpress qui n’assurent pas une correspondance directe avec Genève ou Berne. Aussi concerné, le conseiller national Jean Christophe Schwaab (PS/VD) trouve «regrettable que cet horaire dégrade les régions semi-périphériques. Ça poussera les gens à préférer la voiture.»

Au bénéfice des Valaisans qui gagneront 11 minutes de Genève à Brigue, les arrêts de Gland et Renens ne sont plus desservis par l’Interregio Genève-Lausanne-Brigue. Quant aux gares de Nyon et Morges, elles perdent les arrêts des ICN sauf tôt le matin et en fin de soirée.

Le porte-parole des CFF Frédéric Revaz justifie ces changements: «L’horaire 2013 adapte le trafic à la demande, qui a fortement augmenté. Les gains de capacité ont surtout lieu là où il y a le plus de passagers. Et les régions comme le Valais ou Neuchâtel se rapprochent de Genève.»

(Le Matin)

Créé: 11.12.2012, 08h12

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.