Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 16:39

Rejet Les transports ne seront pas gratuits en terres vaudoises

Le Grand Conseil vaudois s'est largement opposé à la gratuité des transports publics dans le canton. Les coûts ont été jugés insupportables.

Les députés ont critiqué le coût d'une telle mesure, estimée entre 300 et 400 millions de francs (photo prétexte).

Les députés ont critiqué le coût d'une telle mesure, estimée entre 300 et 400 millions de francs (photo prétexte). Image: Keystone

M1: crédit d'étude accepté

Le Grand Conseil vaudois a validé mardi à l'unanimité un crédit de 800'000 francs destiné au métro m1. Ce montant permettra de réaliser une étude exploratoire en vue du développement de la ligne reliant le centre de Lausanne à la gare de Renens.

Mis en service en 1991, le m1 véhicule annuellement 14 millions de passagers. Il est arrivé à «une saturation totale aux heures de pointe», a relevé le socialiste Alexandre Rydlo. «Le m1 ne peut pas rester comme ça, il doit évoluer», a ajouté le député qui avait déposé un postulat en 2016 pour demander un renforcement de cette ligne, jugée essentielle pour assurer le lien entre la capitale vaudoise, les hautes écoles (Université de Lausanne et EPFL) et l'Ouest lausannois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les députés vaudois ne veulent pas que les transports publics deviennent gratuits dans le canton. Le Grand Conseil a balayé mardi une initiative qui voulait inscrire cette gratuité dans la Constitution cantonale.

Déjà longuement abordée la semaine dernière, l'initiative du député Vincent Keller (EP - Ensemble à gauche et POP) a encore donné lieu à de nombreuses interventions mardi après-midi. La grande majorité pour attaquer cette proposition, et y compris dans les rangs des Verts. Pour Etienne Räss, toute initiative en faveur des transports publics ne va pas forcément agir sur l'environnement. «C'est une idée reçue qu'il faut combattre», a-t-il dit.

Selon lui, en l'absence de chiffres précis sur cette question, le transfert modal n'est pas garanti avec la gratuité des transports publics. Il a souligné qu'il fallait encourager «la sobriété en matière de mobilité» plutôt que de risquer de créer une nouvelle demande.

Projet «idéaliste»

Les députés ont aussi critiqué le coût d'une telle mesure, estimée entre 300 et 400 millions de francs. «Il y aurait une illusion de gratuité. Le contribuable paierait plein pot, et pour des prestations qu'il n'utiliserait pas forcément», a remarqué l'UDC Jean-Luc Chollet.

Quant à l'idée de taxer les entreprises pour financer cette gratuité, elle a été qualifiée «d'idiote» par le PLR Pierre-André Romanens. Cette initiative «n'est pas raisonnable» et se base sur des «déclarations idéalistes», a ajouté son collègue de parti Jean-Daniel Carrard.

Parmi les rares députés à défendre l'initiative, Jérôme Christen (Vaud Libre) s'en est pris aux Verts, les accusant de ne pas être cohérents par rapport à leur position sur l'environnement. «Pour améliorer l'offre en matière de transports publics, il faut parallèlement augmenter le nombre de clients», a-t-il estimé.

Développer l'offre

Intervenant en fin de débat, la conseillère d'Etat Nuria Gorrite est revenue sur les villes qui se sont essayées à la gratuité comme Tallinn en Estonie ou Hasselt en Belgique. Selon elle, et contrairement aux dires des initiants vaudois, ces exemples prouvent que la gratuité des transports publics est «inefficace».

La présidente du gouvernement vaudois a affirmé que «la vraie mesure» pour diminuer le recours à la voiture consistait à «continuer de développer l'offre» grâce à des «investissements massifs». C'est également la seule manière d'offrir une «égalité de traitement» à tous les habitants du canton, a dit la cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines.

Au vote, Nuria Gorrite a été entendue par les députés. Ceux-ci ont largement rejeté l'initiative de Vincent Keller par 103 voix, contre 17 voix favorables et 18 abstentions. (ats/nxp)

Créé: 10.03.2020, 17h39

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.