Jeudi 14 novembre 2019 | Dernière mise à jour 07:11

Vaud Une trentaine d'hooligans condamnés

Des interdictions de stades ont été prononcées contre les auteurs de déprédations commises lors de matches de foot et de hockey.

Image: Archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les débordements commis par des fans lors du match de hockey Ambri-Piotta - Lausanne en janvier 2018 et de football entre Lausanne et Thoune en mai ont mené à 37 dénonciations par la police vaudoise. Des interdictions de périmètre ou de stades ont été prononcées.

Pour la première fois, la police contraint deux supporters lausannois, des hommes de 19 et 26 ans, à se présenter à un poste de police lors de chaque rencontre jouée à l'extérieur par leur club, indique-t-elle jeudi. Cette mesure vise à prévenir le risque de récidive.

On dénombre une femme sur les 37 hooligans dénoncés aux Ministères publics vaudois et tessinois. Ces individus sont âgés de 20 à 42 ans et des interdictions de périmètre ou de stade ont été prononcées à leur encontre.

Leur durée de peine varie, certains ultras ayant été impliqués dans les deux matchs, mais elle peut aller jusqu'à six ans d'interdiction de stades. Des récidivistes ont pu être condamnés à des interdictions de la Pontaise et de la Tuilière de 10 ans et des amendes ont aussi été prononcées. (ats/nxp)

Créé: 27.09.2018, 11h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.