Samedi 16 février 2019 | Dernière mise à jour 09:43

Etat islamique Trois Irakiens placés en détention en Suisse depuis le printemps

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a agi en toute discrétion. Les trois hommes sont suspectés de soutien logistique et financier pour l'organisation terroriste Etat islamique (EI)

Cette photo montre des membres de l'EI montant la garde devant un poste de police dans la province de Ninive (Irak), chargé de la surveillance des ponts.

Cette photo montre des membres de l'EI montant la garde devant un poste de police dans la province de Ninive (Irak), chargé de la surveillance des ponts. Image: Keystone

Galerie photo

La progression du groupe Etat islamique

La progression du groupe Etat islamique La fulgurante progression des djihadistes sunnites du groupe Etat islamique (EI) met en péril la sécurité de toute la région.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois ressortissants irakiens ont été placés au secret et détenus en Suisse en toute discrétion depuis le printemps. On les soupçonne d'avoir fondé une cellule de l'organisation terroriste Etat islamique (EI) et d'avoir soutenu l'EI d'un point de vue logistique et financier, comme l'explique la NZZ am Sonntag dans son édition du 21 septembre

Le Ministère public de la Confédération (MPC) les accuse de participation et de soutien à une organisation criminelle, mais ne dit rien de plus sur la procédure, au nom du secret de fonction et du secret de l'enquête. Une vingtaine de cas en lien avec le jihad font l'objet d'une enquête du MPC. Le Tribunal pénal fédéral a confirmé qu'il est en charge de l'affaire.

Selon les renseignements obtenus jusqu'à présent, les personnes qui se sont rendues dans les pays concernés ont été réparties dans des groupes radicaux sur place après que leurs compétences et leur aptitude au combat ont été évaluées, a ajouté Jeannette Balmer, porte-parole du MPC. Là-bas, les investigations sont très difficiles, notamment pour établir leur lieu de séjour.

Une première en Suisse?

Ce genre de procédure discrétionnaire est absolument exceptionnel en Suisse mais le MPC par la voix de sa secrétaire générale Mascia Gregori Al-Barafi justifie sa démarche par les risques de fuite d'éventuels complices et leur plongée dans la clandestinité.

Les trois hommes habitaient le Mittelland et si leur appartenance à l'EI devait être confirmée, il s'agirait d'une première en Suisse où aucune cellule du groupe terroriste n'a pour le moment été découverte.

(nxp)

Créé: 21.09.2014, 10h44

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters