Samedi 4 juillet 2020 | Dernière mise à jour 03:38

Love Story Il a trouvé l'amour grâce aux missiles

Jean-Marc, fan d’aviation, a décoré sa maison avec des Matra R530 air-air. Sa passion lui a permis de trouver l’âme sœur.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’amour n’est qu’un mirage, aux yeux de nombreuses personnes. Mais pas pour Jean-Marc Lugon. Chez cet habitant de Martigny (VS), collectionneur invétéré d’objets liés à l’aéronautique, la romance est désormais éternellement liée à un Mirage… III. Objet de (presque) toutes ses convoitises, cet avion de chasse mythique de chez Dassault lui a en effet permis de faire la connaissance de Cynthia, sa nouvelle compagne.

«Je respecte sa passion»

Une obsédée des monstres volants, elle aussi? Pas vraiment. Au mieux, cette assistante médicale de formation éprouve une «indifférence polie» pour les missiles, cockpits et lance-roquettes de son nouveau compagnon. Pourtant, après une très brève rencontre sur un parking, lors d’une remise de diplôme, c’est bien un article du «Matin» sur la passion de Jean-Marc qui a permis à cette Vaudoise de retrouver la trace de l’Octodurien.

«On m’a parlé de son hobby. Alors j’ai fait une recherche sur Internet avec «missile», «décoration» et «maison», et j’ai finalement obtenu ses coordonnées. C’est moi qui l’ai ensuite appelé pour que nous fassions plus ample connaissance.» Ne craignait-elle pas que l’amour des avions de son futur conjoint l’étouffe et la transforme en cinquième roue du train d’atterrissage? «Je n’ai peur de rien, rigole-t-elle. Il ne fait pas d’argent avec sa passion, mais il gère. Et il n’est pas monomaniaque. Je respecte sa passion.» Bien que Jean-Marc ait une aile d’avion de chasse au salon ou un cockpit sur le balcon, elle estime que ce serait sa tendance à elle à accumuler les babioles qui pourrait nuire à la paix du ménage, si les deux se mettaient ensemble.

Une maison, pas un musée

De fait, même si sa décoration peut sembler totalement délirante, et ce d’autant plus depuis l’acquisition de monstrueux missiles en décembre, Jean-Marc jure qu’il fait tout pour ne pas transformer sa maison en musée. Il vient ainsi de se débarrasser de quelques pièces de collection, qui faisaient «trop chargé». Est-ce l’amour qui donne des ailes à ses envies de sobriété? Il songe également à se séparer de sa table à manger fétiche, montée au-dessus d’un lance-roquettes soviétique, dont certains modèles sont encore utilisés aujourd’hui en Syrie.

Nouveau cockpit

Mais rassurons-nous, après tant d’effort pour accumuler des trésors chez lui, Jean-Marc ne veut pas voir sa passion pour le Mirage III commencer à battre de l’aile. La preuve, il aimerait désormais trouver un cockpit de son avion fétiche pour remplacer le poste de pilotage de Crusader qui trône sur son balcon. Et si ce petit coquin de Cupidon, très haut dans les airs, continue de manier son arc comme il se doit, gageons que ce nouveau cockpit sera biplace.

Assurément moins fleuri et délicat qu’une estampe japonaise, mais sacrément plus viril.

Créé: 16.04.2014, 11h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.