Vendredi 23 août 2019 | Dernière mise à jour 10:43

Neuchâtel Un bus écrase la cheville d'un piéton: «C'est le foutoir!»

Après l'accident survenu mercredi entre un véhicule et un piéton, «Le Matin» a testé la mixité du trafic de la place Pury, à Neuchâtel.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un bus qui démarre et qui roule sur la cheville d'un piéton occupé à lacer sa chaussure, c'est l'incident survenu mercredi à la place Pury de Neuchâtel, au cœur d'une zone piétonne qui fête ses 40 ans. Jeudi, le quadragénaire blessé était toujours hospitalisé.

Le bus des Transports publics neuchâtelois a touché le passant avec sa roue avant droite, en tournant à droite devant une banque. Des ambulanciers ont pris le blessé en charge, près d'une station de vélos en libre service.

«Bip-bip»

Sur le chemin de la place Pury par la rue des Epancheurs, jeudi matin, «Le Matin» a été rendu attentif à la mixité du trafic par le «bib-bip» produit par un bus devant un piéton inattentif, façon «Vil Coyote» des cartoons américains.

Les chauffeurs TransN ont leur avis, que leur hiérarchie leur interdit d'exprimer. La dernière fois que des conducteurs se sont exprimés au sujet de la zone piétonne, on leur avait passé un savon. L'opinion que les chauffeurs n'ont pas le droit d'exprimer? «Il faut supprimer la circulation!», dit l'un d'eux.

Pour ses 40 ans

Des bus et des trolleys dans une zone piétonne, mais pas seulement: des taxis, des livreurs, des poussettes, des skateboards, des voitures... Une mixité qui inspire ce commentaire au guichet TransN de la place Pury: «Pour les chauffeurs, c'est le stress». Pour un chauffeur de taxi: «C'est le foutoir!».

«Pardon pour Violette», poursuit ce taxi en butant sur le prénom de la conseillère communale Violaine Blétry-de Montmollin, en charge de la sécurité et des infrastructures.

Renforcer la vitalité

Les taxis le savent: le Conseil communal planche sur des modifications visant à «renforcer la vitalité et à favoriser le développement économique de la zone piétonne», selon la formule de Violaine Blétry-de Montmollin.

L’installation d’une trentaine de bornes aura pour but de réduire drastiquement le nombre de véhicules qui entrent dans la zone piétonne à des heures où ils n’ont rien à y faire, sur le modèle d'Yverdon (VD).

Acheter son journal

«On a déjà vu un automobiliste s'arrêter devant le kiosque pour acheter son journal», rapporte un taxi qui a le droit de charger ou de décharger un client dans la zone piétonne, mais pas de la traverser.

D'un point de vue policier, la place Pury n'est pas problématique en matière de circulation. «Il y a très peu d'accidents et de mon point de vue d'utilisateur, ça fonctionne très bien», dit un agent.

Un avis qui vaut surtout pour les samedis, depuis que les trolleybus de la ligne 101 ne circulent plus ce jour-là à la rue du Seyon. Ni dans un sens, ni dans l'autre.

Créé: 14.06.2019, 19h43

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.