Lundi 26 août 2019 | Dernière mise à jour 07:53

Berne Une année après No Billag, la SSR se fait chauffer les oreilles

Après la votation qui a sauvé la redevance, des parlementaires qui se sont battus pour la SSR veulent l'obliger à garder ses activités à Genève et à Berne. Ce n'est pas gagné.

Le conseiller aux Etats Beat Vonlanthen (PDC/FR) aura fort à faire pour convaincre ses collègues d'inscrire dans la loi l'affectation des sites de la SSR à Genève et Berne. Il veut un débat de fond sur «le rôle de la SSR dans un système fédéraliste».

Le conseiller aux Etats Beat Vonlanthen (PDC/FR) aura fort à faire pour convaincre ses collègues d'inscrire dans la loi l'affectation des sites de la SSR à Genève et Berne. Il veut un débat de fond sur «le rôle de la SSR dans un système fédéraliste».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est parti pour la session d'été des Chambres fédérales à Berne... Non à une protection des lanceurs d'alerte, non aux entreprises responsables, non à la transparence des lobbyistes, non aux initiatives sur les pesticides, non à un congé paternité raisonnable et non la centralisation de la SSR! La session s'ouvre avec des perspectives pour le moins négatives sur bien des sujets. Mais, à quatre mois des élections, les élus savent que le dernier moment est venu pour tenter un coup.

Des sites protégés dans la loi ?

Si, en mars 2018, tous les partis, hormis l'UDC, se sont opposés à l'initiative No Billag, aujourd'hui, des élus du PDC, du PBD, des Verts, l'UDC et du PS se sentent trahis par la SSR qui veut concentrer ses activités sur deux sites phares, à Zurich et Lausanne. Ils défendent une initiative parlementaire commune, qui veut inscrire dans la loi: «Dans le domaine de l'information dans la région linguistique germanophone, la SSR produit la majeure partie de ses offres audiovisuelles sur le site de Zurich et la majeure partie de ses offres audio sur le site de Berne; dans la région linguistique francophone, elle produit la majeure partie de ses offres audiovisuelles sur le site de Genève et la majeure partie de ses offres audio sur le site de Lausanne.»

Le PLR demeure en retrait

Au Conseil des Etats, Beat Volanthen (FR/PDC) a déposé la même initiative qui sera soumise à ses pairs ce mercredi (le Conseil national votera plus tard dans la session). Pour l'instant, en commission, il n'a pas réussi à les convaincre et cette proposition a été refusé par 12 contre 1, non sans quelques rappels à la SSR de soutenir les régions... Demain mardi, le Fribourgeois donnera une conférence de presse au sujet de la diversité médiatique à Berne en compagnie du conseiller d'Etat genevois Serge Dal Busco. Cela suffira-t-il à gagner le plénum ?

Est-ce au Parlement de déterminer des sites?

Dans cette volonté de défendre la substance de la SSR sur les sites de Berne et Genève, le PLR se fait discret. «Nous sommes un peu sceptiques par rapport à cette voie parlementaire, précise Huges Hiltpold (GE/PLR). D'une part, ce n'est pas judicieux de mettre dans la loi des sites spécifiques. Est-ce au Parlement de le faire? C'est une question très politique... D'autre part, la vraie question, selon moi, est de savoir si la SSR peut encore garantir sa mission de service public et si elle le fait encore...»

Comme toujours, lorsqu'il est question de la SSR, le débat risque fort d'être vif, en particulier au Conseil national, où la commission ad hoc est plus partagée: 14 contre, 10 pour et une abstention.

Créé: 03.06.2019, 14h00

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.