Jeudi 14 décembre 2017 | Dernière mise à jour 15:39

Grogne «Nos vacances ont été gâchées»

Les mésaventures de voyageurs romands se sont multipliées cet été chez EasyJet. Explication d’une pratique courante de la compagnie low cost.

Image: Maxime Schmid

EasyJet annule souvent ses vols

30 JUIN Un vol Berlin - Genève est annulé à cause de la météo.
Solution: Remboursé.

23 JUILLET Un vol Genève - Malaga est annulé en raison d’un «manque de personnel».
Solution: La compagnie permet aux voyageurs de partir trois jours plus tard.

29 JUILLET Un vol Genève - Olbia est annulé en raison de problèmes de trafic aérien liés à la grève en France.
Solution: Soit un vol trois jours plus tard, soit tant pis. Ceux qui refusent un embarquement à une date ultérieure ne reçoivent aucun dédommagement.

5 AOÛT Un vol Genève - Naples exclut certains passagers, qui ne peuvent pas partir. Raison invoquée? Un «avion trop petit». Autrement dit, trois rangées manquent dans l’appareil.
Solution: La compagnie permet aux voyageurs de partir avec d’autres vols.

8 AOÛT Un vol Copenhague - Genève est annulé.
Solution: Un embarquement le lendemain matin, sans dédommagement pour l’hôtel ou les frais des repas.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quand les vacances tombent à l’eau, au sens propre comme au figuré, la grogne est inévitable. Mais lorsque la compagnie aérienne à l’origine de l’annulation refuse d’entrer en matière sur le moindre dédommagement, le mécontentement se transforme souvent en profond sentiment d’injustice.

C’est ce qui est arrivé à Nathalie Roux, à l’aéroport de Genève-Cointrin, le 29 juillet. La Vaudoise se réjouissait de partir en vacances à deux à Olbia, en Sardaigne (I), avec EasyJet, mais elle est rentrée bredouille, le porte-monnaie allégé de 680 francs, soit le prix déboursé pour les billets. La faute à une grève du trafic aérien en France, mais surtout à une politique stricte de non-remboursement en cas de «circonstances extraordinaires». En clair, tout obstacle au départ, comme les problèmes météorologiques ou les soucis d’organisation dans les aéroports à l’étranger, ne peut être imputable à la compagnie aérienne low cost.

«Nous avons tout de suite fait une réclamation et exigé de partir sur un autre vol, mais on nous a expliqué qu’il n’y en avait aucun avant quatre jours, déplore Nathalie. Comme nous n’avions qu’une semaine de vacances et que nous avions déjà perdu plusieurs jours de réservation d’hôtel et de la voiture de location, nous avons renoncé à nos vacances. C’est totalement injuste.» Ayant refusé le report du vol, Nathalie a demandé le remboursement de ses billets. Une requête qui s’est confrontée à un mur infranchissable. «Votre vol a été annulé en raison d’une grève de contrôle de la circulation aérienne, lui répond un employé du service clientèle. L’indemnité n’est payable que lorsque l’annulation est sous notre contrôle. Une faute technique avec un avion en serait un exemple.»

«Aucune considération»

Francesco Ceccherini, qui devait rentrer à Genève de Copenhague avec la même compagnie, le 8 août, a aussi fait les frais d’une politique commerciale peu encline aux dédommagements. Alors que leur vol du soir venait d’être annulé, bon nombre de voyageurs se sont retrouvés livrés à eux-mêmes, jusqu’au prochain départ proposé, le lendemain matin. «Le problème n’est pas l’annulation des vols en soi, souligne le Genevois. Le souci, c’est la manière dont EasyJet s’occupe de ses passagers lésés. Telle une multinationale qui ne s’inquiète que de son profit, elle n’a aucune considération pour les personnes dont elle a la charge.»

Énervant, mais légal

Contactée, la compagnie explique sa politique de non-remboursement par la réglementation en vigueur sur le marché aérien. «Selon la loi, si le retard ou l’annulation sont classifiés «circonstances extraordinaires», les passagers ne sont pas éligibles à cette compensation, relève un attaché de presse. Comme toutes les compagnies opérant en Europe, EasyJet respecte la réglementation européenne et paye la compensation lorsqu’elle est due.»

À l’Aéroport de Genève, on tempère. «S’il y a beaucoup de témoignages, c’est sans doute pour une large part parce qu’il y a beaucoup de vols EasyJet et que le taux de remplissage de leurs avions est très important», explique Bertrand Stämpfli, s’exprimant au nom de la direction, qui se défend de tenter d’excuser son très bon client. C’est qui s’appelle être victime de son succès.

Pour plus d'informations sur les conditions générales d'Easyjet, c'est ici. (Le Matin)

Créé: 12.08.2017, 16h21


Sondage

A quelle fréquence jouez-vous à l'EuroMillions ou au Swiss Loto?





Publicité

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.