Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 01:20

Genève Valet: Cointrin a mis de l’ordre au parking

Seuls deux services de voituriers ont été autorisés à prendre en charge les véhicules des clients sur le site de l’aéroport. Les autres ont dû s’adapter, se cacher ou mourir.

Les parkings de Cointrin étaient avant pris d’assaut par les services de valet.

Les parkings de Cointrin étaient avant pris d’assaut par les services de valet. Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jusqu’au milieu de l’année dernière, le parking courte durée de l’aéroport de Genève était le théâtre du bal des services de valet. Une quinzaine de ces sociétés venaient y prendre la voiture des voyageurs en partance pour la conduire dans leur propre parking avant de la restituer au même endroit lors du retour des clients. Et ce, à un tarif inférieur aux prix pratiqués par les parkings de l’aéroport. Sauf que ces activités étaient illégales, seule AMAG (Europcar) ayant une telle autorisation.

À l’aspect juridique s’ajoutaient un encombrement des parkings et des plaintes des communes riveraines, qui constataient chez elles un phénomène de parcage longue durée lié à l’activité du valet parking. En novembre 2016, le Tribunal fédéral donnait le droit à Cointrin d’interdire à ces sociétés d’exercer sur son site. Suite à cela, Genève Aéroport a lancé un appel d’offres et octroyé une concession de trois ans à deux sociétés devenues officielles: Easy Park et AMAG. Et prié les autres de quitter les lieux au 1er septembre 2017. Si elles voulaient toutefois continuer à exercer mais via un système de navettes, elles devaient se plier aux conditions dictées par l’aéroport. Six l’ont fait et ont reçu une autorisation à ce jour. Trois ou quatre ont mis la clé sous la porte, et certaines poursuivent leurs activités clandestinement. Genève Aéroport nous dit collaborer avec la police pour tenter de les appréhender.

60% de clients en moins

Et, chez les survivants, la transition n’a pas toujours été facile. «Entre octobre et février, nous avons perdu 60% de notre clientèle, soupire King Valet. Mais depuis cela a repris, et nous sommes complets pour avril. Les gens ont fini par se rendre compte que nous étions bien moins chers que les deux qui restent à Cointrin.»

En comparant les tarifs sur Internet, les deux concessionnaires officiels sont en effet plus onéreux. Notamment parce qu’ils doivent verser une commission à Genève Aéroport. «Mais, attention, nous dit Easy Park, les autres ne font plus ce qu’on appelle du service de valet. C’est un service de navettes, beaucoup plus contraignant, cela n’a rien à voir. Nous, notre nouveau statut nous permet de travailler plus sereinement sur le long terme.»

Si le prix incite certains clients à se tourner vers les services extérieurs, la localisation de leurs parkings est également un critère de choix important. «Et encore! Nous donnons rendez-vous aux gens au World Trade Center, explique Star Valet. Ils peuvent donc aller à l’aéroport à pied. Mais nous avons perdu beaucoup de clients, notamment des Vaudois, qui nous disent avoir peur de ne pas nous trouver.»

Chez Park My Car, on est beaucoup plus serein. «Nous n’avons pas attendu l’interdiction pour proposer un service de navettes pour ceux qui le désiraient, explique son directeur Francisco Muñoz. L’avantage, c’est que nos clients ont pu venir constater depuis longtemps que nous avions un vrai parking sécurisé. D’autres sociétés réceptionnent le véhicule devant un parking qui n’est pas à elles, puis mettent le véhicule dans un terrain vague, sans surveillance. Nos clients ont confiance en nous et sont restés fidèles.»

Avant de choisir votre service de parking, pensez à peser les avantages et les inconvénients, dont le temps de trajet des navettes.

Créé: 30.03.2018, 07h06

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.