Mardi 26 mai 2020 | Dernière mise à jour 02:21

Conflit Les Vaudois voudront-ils d'un tribunal de la famille ?

Un collectif pour la protection des jeunes marchera ce samedi pour faire connaître son initiative. Elle veut changer la politique vaudoise en matière de prise en charge des problèmes de couples et d'enfants.

Les familles d'aujourd'hui sont confrontées à de multiples situations de désunions. La création d'une instance judiciaire spécialisée devrait mieux répondre aux attentes de la société en la matière.

Les familles d'aujourd'hui sont confrontées à de multiples situations de désunions. La création d'une instance judiciaire spécialisée devrait mieux répondre aux attentes de la société en la matière. Image: istock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'affaire d'un père du Nord vaudois, qui a abusé pendant des années de ses enfants placés sous la protection de l'Etat, a durablement marqué les esprits dans le canton depuis qu'elle a été révélée en 2018. A la suite de cette dramatique situation, s'est formé un Collectif pour une meilleure protection des jeunes Vaudois (CMPJV).

Nouvel état d'esprit

S'il y a bien dans le canton de Vaud un service dont les prestations sont souvent disputées, ce sont celles du Service de protection de la jeunesse (SPJ). Le CMPJV estime que ce service à sa place dans le paysage administratif vaudois, mais il ne suffit pas. Il vient de lancer une initiative cantonale visant à réformer les structures qui protègent les jeunes avec de nouveaux instruments et surtout un nouvel état d'esprit.

Des magistrats pas adaptés

Julien Dura, porte-parole du Mouvement de la condition paternelle Vaud, s'est associé à ce mouvement. Il est également le porte-parole pour la manifestation prévue ce 28 septembre à 11 heures à la sortie du M2 au CHUV à Lausanne. «Actuellement, nos magistrats, nos avocats sont des gens qui restent très protocolaires, trop près des lois, constate-t-il. Ils ne sont plus adaptés à une prise en charge spécialisée des problèmes du couple, de la famille et des enfants.»

Sur le modèle du Canada

Cette manifestation sera l'occasion de récolter des signatures pour l'initiative: «Le point central, explique Julien Dura, est la création d'un tribunal de la famille, sur le modèle de ce qui se fait au Canada. Nous avons besoin de juges formés dans ce domaine, des spécialistes qui vont au fond des problèmes, qui ont une approche plus approfondie du couple et qui puisse accélérer aussi les procédures». Il défend aussi l'idée d'une «médiation ordonnée», où le juge a pour objectif de trouver des solutions pour le bien de l'enfant, mais pas au détriment de l'un ou de l'autre parent. Enfin le collectif estime qu'il faut mettre en place une commission indépendante pour traiter les plaintes.

Les initiants ont jusqu'au 27 janvier pour récolter les 12 000 signatures valables.

Eric Felley

Créé: 26.09.2019, 19h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.