Samedi 23 septembre 2017 | Dernière mise à jour 21:06

Moeurs Ne verrons-nous bientôt plus d’enfants nus?

Des politiques s’attaquent à la nudité des enfants, sur les images et dans l’espace public.

Pour le PDC, «même les plus jeunes doivent mettre un maillot de bain à la piscine» et les photographies d’enfants posant nus doivent être interdites.

Pour le PDC, «même les plus jeunes doivent mettre un maillot de bain à la piscine» et les photographies d’enfants posant nus doivent être interdites. Image: Erika Stenlund

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La nudité infantile disparaît progressivement de nos champs de vision. Assimilées jusqu’ici à l’innocence, les fesses rebondies des plus jeunes, qui n’ont pourtant pas encore les notions de pudeur et de honte, suscitent le malaise. Parmi les causes de ce rejet, la grande importance qu’a prise la question pédophile dans nos sociétés, selon le sociologue français Pierre Verdrager, auteur de «L’enfant interdit» (Armand Colin). Ces derniers mois en Suisse, plusieurs démarches politiques abordent cette thématique. Leur but: chasser définitivement la vue d’un enfant nu de l’espace public – qu’il soit réel ou virtuel. L’UDC zurichoise Natalie Rickli, veut ainsi interdire le commerce professionnel d’images d’enfants nus.

Difficile d’appliquer une interdiction générale

Pour Sébastien Fanti, élu préposé à la protection des données par intérim du canton du Valais, prononcer une interdiction générale de la diffusion d’images de mineurs dénudés n’ira pas de soi: «Vous imaginez le nombre de personnes qui seraient dénoncées pour avoir posté une photo de leur progéniture sur Internet?» Si des psychiatres dénoncent une forme de «panique morale» autour de ces questions, il n’en reste pas moins que poster une photo de son enfant nu sur Facebook, comme l’a fait Philip Jaffé, directeur de l’Institut universitaire Kurt Bösch pour les droits de l’enfant, qui a été dénoncé pour cela, « c’est comme envoyer une carte postale avec cette même image. On préférera la glisser dans une enveloppe à l’intention de ses proches », reconnaît-il.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel. (Le Matin)

Créé: 14.06.2014, 23h08


Sondage

Faut-il subventionner les éleveurs qui laissent pousser les cornes aux vaches?




Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.