Dimanche 25 août 2019 | Dernière mise à jour 23:20

Berne Vieux de 500 ans, le «pilier du village» ne sera pas abattu

À Évilard (BE), un tilleul malade sera sévèrement élagué. Mais les autorités feront tout pour sauver ce spécimen planté en... 1528!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Témoin de cinq siècles d'histoire villageoise, un vieux tilleul donne des signes de fatigue à Évilard (BE), petite commune de 2700 habitants reliée à Bienne par un funiculaire. Mais pas question pour les autorités d'abattre cet arbre planté en 1528: «C'est le pilier de notre village», témoigne Maloé, la résidente la plus proche du tilleul.

«Pour les aînés, c'est une référence», renchérit une passante. Avec le plateau suisse à son pied, à une altitude de 697 mètres, le tilleul est situé à la croisée de deux chemins. «En parvenant à l'embranchement, on peut se glisser à l'intérieur du tronc», assure Lily, une aînée qui enfant, grimpait dans l'arbre.

Pas question de l'abattre

Aujourd'hui encore, les enfants aiment se faufiler dans la cavité du tronc, en grimpant dans le tilleul en moyen d'un cordage attaché à une branche. Pour la cueillette, par contre, les branches sont trop hautes.

Abattre un arbre planté en 1528, l'année où Bienne adoptait la Réforme, bien avant la première épidémie de peste? Dans une commune mentionnée pour la première fois en l'an 1300 sous le nom de Lomeringen, les autorités locales n'y songent même pas.

Politiquement, le tilleul en a vu de toutes les couleurs: il était français de 1798 à 1815, puis bernois, par décision du congrès de Vienne. Mais le poids des ans l'a affaibli à tel point qu'il représente aujourd'hui un danger pour la population.

Fragile comme du verre

Ses branches sont renforcées par haubanage, mais le champignon Kretzschmaria deutsa qui s’est attaqué au tronc rend son bois fragile comme du verre, selon «Le Journal du Jura».

Selon l'expertise réalisée sur mandat des autorités, la survie de cet arbre de 491 ans passe par une taille de rabattage sévère qui modifiera son profil. Pour délester le tronc du poids des branches, il s'agira d'alléger sa couronne.

La coupe, qui sera expliquée lors de l'assemblée municipale du 17 juin prochain, sera effectuée en deux temps, avant les prochaines vacances d’été puis une fois l'hiver venu. Une opération que le responsable de la voirie Julien Tièche a comparée à une «chirurgie du cœur à une personne âgée de 90 ans». «Elle peut la supporter, mais ce n’est pas sûr et c’est surtout très risqué», a-t-il indiqué au «JdJ».

Si l'opération tourne mal, les villageois devront se rabattre sur le tilleul de substitution, planté de l'autre côté de la rue.

Créé: 08.06.2019, 14h06

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.