Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 06:14

Nucléaire Le plus vieux réacteur de Suisse sera débranché

A l'Université de Bâle, un réacteur datant de 1959 va être désaffecté. Ainsi en a décidé la Confédération, mardi.

Le plus vieux réacteur de Suisse se trouve à l'Université de Bâle.

Le plus vieux réacteur de Suisse se trouve à l'Université de Bâle. Image: Photo d'archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l'arrêt depuis 2013, le plus vieux réacteur nucléaire de Suisse, à l'Université de Bâle, va être démantelé. La Confédération a donné son accord à la désaffectation de l'installation destinée à la recherche.

Le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a donné son feu vert le 13 février dernier, selon un communiqué diffusé mercredi par l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Le délai d'appel de 30 jours n'a pas été utilisé.

Le réacteur de recherche a été exploité pour la dernière fois le 31 octobre 2013. De 1959 jusqu'à cette date, il a permis à plus de 1000 étudiants en physique et en chimie de se former à l'application et à la manipulation de la radioactivité. La demande pour son démantèlement a été déposée en février 2017.

Le réacteur devrait être totalement démonté en 2020. Pour cette opération, le gouvernement de Bâle-Ville a provisionné dix millions de francs.

Faible puissance

La puissance d'AGN-211-P n'atteignait que 2 kilowatts, soit celle d'un thermoplongeur utilisé pour chauffer de l'eau. L'Université de Bâle avait acheté ce réacteur avec le soutien de la Confédération. Auparavant, il était installé sous l'Atomium de l'Exposition universelle de Bruxelles, en 1958.

L'uranium enrichi contenu dans le réacteur a été rapatrié aux Etats-Unis en 2015. Les treize éléments combustibles d'un poids de 2,2 kg se trouvent désormais à Savannah River Site, en Caroline du Sud. L'opération a été effectuée dans le cadre d'un programme de la NNSA (instance américaine de la sécurité nucléaire) visant à rassembler l'uranium enrichi transmis dans le passé par les Etats-Unis à des Etats tiers. (ats/nxp)

Créé: 27.03.2019, 17h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.