Dimanche 5 juillet 2020 | Dernière mise à jour 02:34

Jura bernois Un village lutte contre une plante qui brûle

La berce du Caucase est invasive et toxique: les autorités de Cortébert demandent à la population de signaler sa présence.

La berce du Caucase provoque de graves brûlures.

La berce du Caucase provoque de graves brûlures. Image: Commune de Cortébert

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La mise en garde émane de la municipalité de Cortébert (BE), dans le vallon de St-Imier: «Attention à la Berce du Caucase lors de vos promenades». Avertissement assorti d'une explication: «Cette plante provoque des brûlures de la peau, ne pas toucher et la signaler à la commune en vue de l'élimination, merci!».

Publiée sur Facebook, la mise en garde a suscité le commentaire de Gérald, photo de son bras à l'appui: «J'ai testé (involontairement) à Bienne, c'est méchant... Ça fait pas vraiment mal, mais ça laisse une belle brûlure», écrit-il.

Bien entendu

Maire de Cortébert, Manfred Bühler n'est pas tombé dans le piège. A-t-il touché la berce aperçue sur un sentier fréquenté, au bord de la Suze? «Non, bien entendu», répond cet ancien conseiller national.

«Imposante, elle peut atteindre plus de trois mètres», a souligné dans «Le Quotidien Jurassien» Lucas Wolfer, collaborateur scientifique du Parc régional Chasseral. «Si on veut l'arracher, il faut s'équiper correctement d'une combinaison et de gants», a-t-il précisé. Une tâche confiée à des professionnels.

Vincent Donzé

Créé: 31.05.2020, 12h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.