Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 14:41

Criminalité «Les voleurs aussi font du télétravail»

Des filous ont appelé des aînés pour s'enquérir de leur santé et... de leurs avoirs en liquide. Le point avec Daniel Favre, chargé de la prévention à la police cantonale neuchâteloise.

Chargé de la prévention à la police cantonale neuchâteloise, le sergent-major Daniel Favre vient de publier une vidéo pour inviter les jeunes à rester chez eux.
Vidéo: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À La Sagne (NE), des aînés ont reçu des coups de fil émanant d'individus souhaitant prendre des nouvelles de leur état de santé, mais aussi se renseigner pour savoir si elles détenaient de l’argent liquide à la maison, rapporte Arcinfo.

Identifier le numéro entrant? Essayé pas pu! Comme les interlocuteurs prétendaient travailler pour la commune, l'administration communale a été interpellée, mais aucune plainte n'a été déposée.

Choquées

L'administrateur Pierre-André Currit s'est renseigné: «Ces personnes sont âgées de plus de 80 ans et vivent dans un endroit isolé de la commune. Elles ont d’abord pensé que ces individus voulaient prendre soin d’elles, avant d’avoir des doutes et de nous contacter. Elles étaient choquées», a-t-il expliqué.

Commentaire de Daniel Favre, responsable Prévention de la criminalité à la police cantonale neuchâteloise: «Les voleurs se sont adaptés à la pandémie: eux aussi font du télétravail! Avec le confinement, les cambriolages sont en baisse, mais les filous ont adapté leur stratégie en téléphonant ou en utilisant internet».

Internet

Daniel Favre dresse ce constat: «En cherchant des informations sur la pandémie, ou simplement pour s’occuper, les gens passent plus de temps sur internet et sont de facto plus exposés aux cybercriminels».

La suite? «On est tenté de cliquer sur des liens ou d’ouvrir des pièces jointes qui ne nous intéresseraient pas en temps normal. Les cyber-escrocs profitent de l’aubaine, ils tentent de tromper en prétendant écrire au nom de l’OFSP ou de l’OMS».

«Certains vendent sur internet des masques de protection et des produits désinfectants qu’ils ne vous livreront jamais», prévient de la responsable neuchâtelois de la prévention de la criminalité.

Vocations

«La crise génère aussi des vocations dans le monde physique», reprend Daniel Favre, en évoquant tel escroc qui se fait passer pour un médecin, tel autre qui veut livrer un panier gourmand.

«Si vous êtes sollicité pour faire un don en faveur des infirmières, vérifiez l'authenticité de la démarche. Pareil si on vous appelle pour désinfecter votre appartement», conseille Daniel Favre.

Vigilance

Le conseil de Daniel Favre: «Redoubler d'attention, renforcer la vigilance, mettre de la distance et... ne rien signer sans réfléchir!».

Ce sergent-major recommande aux citoyens de se donner le temps de la réflexion avec de répondre à une sollicitation. Et le cas échéant, de demander conseil à la police et lui signaler les faits suspects.

Vincent Donzé

Créé: 25.03.2020, 07h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.