Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 01:20

Suisse La votation sur l'asile se fera sans affiches de campagne

Tant l'UDC que les défenseurs de la réforme du droit d'asile ont renoncé à une campagne d'affichage pour la votation du 5 juin.

La campagne pour la votation du 5 juin se fera sans affichage, de quelque côté que ce soit.

La campagne pour la votation du 5 juin se fera sans affichage, de quelque côté que ce soit. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Toni Brunner, le président de l'UDC, a confirmé lundi ce que son conseiller national Andreas Glarner (AG) a dévoilé dans les colonnes du SonntagsBlick. Le parti va renoncer à une campagne d'affichage dans la votation du 5 juin, qui combattra entre autres la modification de la loi sur l'asile.

L'UDC, qui est souvent présenté comme le parti le plus riche de Suisse, va en effet essayer de convaincre avec des arguments. Il prévoit des prospectus et des manifestations dans les cantons en espérant que les médias en fassent une couverture impartiale, a ajouté le président.

L'échec de l'UDC lors de la votation sur l'initiative de mise en oeuvre a donné des idées. «Nous n'avons pas des moyens illimités», a renchéri Toni Brunner qui a rappelé que la priorité allait à la thématique européenne et à l'initiative populaire «Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initiative pour l'autodétermination)».

Les partisans y renoncent aussi

La campagne à venir pourrait donc prendre la forme d'une bataille de chiffres, d'autant plus que les défenseurs de la réforme ont également refusé une campagne d'affichage. «Il nous manque de l'argent», a reconnu la directrice de la campagne Laura Curau (PDC) face au Tages-Anzeiger. Conférences et discussions seront privilégiées, ainsi qu'une collaboration étroite avec les organisations non-gouvernementales à l'image de ce qui a été accompli lors de la votation sur l'initiative de mise en oeuvre.

Pour le politologue Claude Longchamp, la décision de l'UDC marque une étape qui s'inscrit dans une nouvelle tendance. Il y a en Suisse toujours moins d'acteurs prêts à dépenser pour une campagne de votation, a-t-il estimé. Il devient en effet toujours plus difficile d'influencer les médias par l'affichage. «Bon nombre d'entre eux prennent position et l'expriment lors des campagnes».

«Dépenser moins c’est être moins visible!»

Les investisseurs préfèrent donc placer leurs fonds dans des objets où ils ont une influence directe, que ce soit leur propre publication, des plateformes internet ou encore les médias sociaux. Ces canaux permettent désormais d'atteindre 35% des votants et le tendance ne fait que grimper.

Une campagne d'affichage permet de toucher 45% des votants mais elle coûte très cher. Ces chiffres restent encore loin de l'influence des journaux et de la télévision, qui peuvent influencer jusqu'à 80% des votants.

Pascal Sciarini, politologue à l’Université de Genève, se dit étonné de la décision de l'UDC. «L’argent qu’elle dépense dans ses campagnes est une des clés de son succès. Dépenser moins c’est être moins visible!», a-t-il déclaré à 20 Minutes.

Créé: 05.04.2016, 08h52

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Suisse