Lundi 6 juillet 2020 | Dernière mise à jour 22:28

Genève aéroport Les voyageurs sensibilisés au fléau de la contrefaçon

En collaboration avec les douanes de l'aéroport de Genève, une association tient un stand à Cointrin pour informer les vacanciers sur les problèmes liés à la contrefaçon.

La contrefaçon touche tous les objets, du sac à main au téléphone mobile.

La contrefaçon touche tous les objets, du sac à main au téléphone mobile. Image: (photo d'illustration)/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'association «Stop à la piraterie» tient un stand d'information dès vendredi et jusqu'au 13 juillet en collaboration avec les douanes à l'aéroport de Genève. Sous la devise «Une copie? non merci!», elle veut sensibiliser les voyageurs au fléau de la contrefaçon et du piratage.

Le phénomène frappe quasiment tous les articles jouissant d'une renommée. Grâce à une vaste vitrine d'objets de contrefaçon exposés, «Stop à la piraterie» montre à quel point il est étendu: téléphones mobiles, tee-shirts sacs à main, médicaments, logiciels, CD, pièces détachées, tout y passe, écrit l'association d'utilité publique jeudi dans un communiqué.

L'importation de contrefaçons est interdite en Suisse, rappelle-t-elle. La prétendue bonne affaire sans conséquence n'est pas un délit mineur. L'an dernier, les bureaux de douane sont intervenus à plus de 5500 reprises pour retenir des marchandises contrefaites. (ats/nxp)

Créé: 03.07.2014, 11h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.