Mercredi 26 juin 2019 | Dernière mise à jour 07:59

Chine Cinq tués dans un véhicule en feu à la place Tiananmen

Cinq personnes ont trouvé la mort lundi à Pékin quand un véhicule a percuté des touristes et des policiers place Tiananmen, faisant aussi 38 blessés.

Image: twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chauffeur et les deux occupants du véhicule qui a pris feu sont décédés, ainsi qu'une touriste de nationalité philippine et un touriste chinois, a précisé le site d'information Qianlong.net, contrôlé par la municipalité de Pékin.

Parmi les blessés figurent trois autres victimes des Philippines - deux femmes et un homme -, a précisé ce site d'information.

L'hypothèse d'un simple accident de la circulation semblait très improbable au vu des premières constatations.

«J'ai aperçu une voiture effectuer un virage et brusquement elle s'est retrouvée en train de rouler sur le trottoir. Cela s'est passé en un éclair, mais il m'a semblé qu'elle a renversé plusieurs personnes», a expliqué un témoin direct de la scène.

Police militaire sur place

«J'ai vu trois personnes inanimées au sol. J'ai entendu une explosion, des flammes», a-t-il poursuivi. La police militaire a intimé l'ordre aux gens de remonter dans leurs voitures et d'arrêter de prendre des photos», a-t-il encore dit.

Selon la police, les faits ont eu lieu vers 12h05 (05h05 en Suisse) sur cette place au cœur de Pékin, théâtre de manifestations prodémocratiques, réprimées dans le sang en juin 1989.

Selon l'agence de presse officielle Chine nouvelle, onze touristes et policiers ont été blessés par la voiture.

Journalistes interpellés

«Les policiers ont porté assistance aux personnes sur place, l'incendie a été éteint. Les blessés ont été évacués vers un hôpital voisin», a également ajouté la police. L'accès à Tiananmen a été rapidement fermé à tous les piétons.

La place Tiananmen, important site touristique de la capitale chinoise, a été évacuée et la principale avenue y menant a été brièvement fermée. L'incident a eu lieu près de l'entrée principale de la Cité interdite, ornée d'un imposant portrait du fondateur de la Chine communiste, Mao Zedong.

Deux journalistes de l'AFP ont été interpellés et leur matériel confisqué en tentant de se rapprocher de Tiananmen. Ils ont ensuite été relâchés et ont pu récupérer leur matériel, mais leurs images avaient été effacées.

Des photographies mises en ligne - et très vite effacées par les services de la censure - ont montré un véhicule en feu surmonté d'une épaisse colonne de fumée.

Blessé récent

Interrogée sur le fait de savoir si les autorités pensaient à un acte terroriste, la porte-parole de la diplomatie chinoise, Hua Chunying, a indiqué «ignorer le détail de ce qui s'est produit» place Tiananmen.

Un Chinois avait tenté de s'immoler par le feu place Tiananmen le 21 octobre 2011.

Des milliers de personnes ont trouvé la mort dans l'écrasement du mouvement de 1989 aux abords de Tiananmen, lorsque le parti communiste avait envoyé les chars de l'armée mettre fin à sept semaines de manifestations qualifiées par le régime de «révolte contre-révolutionnaire».

D'importantes forces de sécurité sont depuis en permanence stationnées sur cette immense esplanade où se trouvent également l'entrée de la Cité interdite, le mausolée de Mao et le Palais du peuple.

(afp/nxp)

Créé: 28.10.2013, 12h44


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.