Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 10:47

Ecole vaudoise Cesla Amarelle veut développer le numérique

A l'occasion de la rentrée scolaire vaudoise, la nouvelle conseillère d'Etat en charge de la formation a présenté ses priorités en matière d'éducation.

Cesla Amarelle veut développer l'éducation numérique dans le canton de Vaud où «il y a un grand bond en avant à faire».

Cesla Amarelle veut développer l'éducation numérique dans le canton de Vaud où «il y a un grand bond en avant à faire». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 127'000 Vaudois prendront le chemin de la rentrée lundi prochain. Parmi les priorités mises en avant par la nouvelle conseillère d'Etat en charge de la formation Cesla Amarelle: le développement de l'éducation numérique et des mesures socio-éducatives.

A moins d'une semaine de sa première rentrée dans le rôle de cheffe de la formation, de la jeunesse et de la culture, la socialiste a présenté mardi à Morges (VD) quelques-uns des chantiers qui vont marquer cette année scolaire. Et «les enjeux ne manquent pas», a-t-elle souligné.

Cesla Amarelle veut notamment développer l'éducation numérique dans le canton de Vaud où «il y a un grand bond en avant à faire». A ses yeux, le numérique doit être considéré comme une composante de l'enseignement et «il est important de former les jeunes à une perception raisonnée de cette évolution».

Le canton lance donc un appel aux projets pédagogiques auprès des établissements qui auront jusqu'en janvier pour déposer leur dossier. D'ici septembre 2017, un inventaire de ce qui se fait déjà sera mené et en décembre se tiendra une journée cantonale sur le numérique dans l'enseignement.

Mesures socio-éducatives

Autre chantier qui tient à coeur à la conseillère d'Etat en poste depuis le 1er juillet: les mesures socio-éducatives en milieu scolaire. Une phase-pilote de deux ans est ainsi lancée avec six établissements scolaires à Genolier, Payerne, Morges, Montreux-Ouest, Lausanne et Renens.

Sélectionnés parmi 13 établissements ayant pris part à une enquête, ils se voient soutenus dans l'extension de prestations existantes et le développement de nouvelles mesures. Objectif: davantage soutenir les enseignants dans la prise en charge des comportements problématiques d'élèves.

Dans un communiqué, le syndicat SSP se réjouit de constater que la nouvelle ministre fait du soutien au démarrage de projets socio-éducatifs une priorité. «Si l?existence de tels projets est à nos yeux indispensable dans de très nombreux établissements de l?école obligatoire, cette question ne doit pas non plus être évacuée au niveau post-obligatoire», souligne cependant Cora Antonioli, présidente du SSP-Enseignement.

Ajustements de la LEO

Autre dossier: la Loi sur l'enseignement obligatoire (LEO). Dans le cadre de sa mise en oeuvre, le groupe de travail désormais présidé par Cesla Amarelle avait fait des propositions d'améliorations. Plusieurs ajustements qui en découlent ont été acceptés en 2016 et 2017 par le Conseil d'Etat et entrent en vigueur.

En voie générale (VG), le rôle du maître de classe est par exemple renforcé. De nombreuses voix s'étaient en effet élevées estimant que le maître de classe ne disposait pas de suffisamment d'heures pour accompagner ses élèves.

Deux périodes hebdomadaires d'options lui sont désormais attribuées. Quant au programme de 9e HarmoS, il se voit doté d'une nouvelle période consacrée à l'enseignement de l'histoire.

Chiffres

S'agissant des chiffres, toujours dans le secteur de la scolarité obligatoire, ce sont 92'342 élèves qui prendront le chemin de l'école lundi, soit une augmentation de 1% par rapport à l'année scolaire précédente. Ils se rendront dans l'un des 91 établissements scolaires vaudois primaires ou secondaires.

Les apprentis seront 22'500. Et les gymnasiens 13'100 à prendre le chemin de leur établissement de formation. (ats/nxp)

Créé: 15.08.2017, 13h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.