Jeudi 17 janvier 2019 | Dernière mise à jour 12:17

Vaud Conseil d'Etat: l'UDC lance Dessauges

Colonel à l'armée, Pascal Dessauges s'était déjà présenté deux fois sans succès à la candidature UDC au gouvernement cantonal. La troisième tentative a été la bonne.

Pascal Dessauges est âgé de 54 ans.

Pascal Dessauges est âgé de 54 ans. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après deux précédentes tentatives infructueuses, l'UDC Pascal Dessauges a été sélectionné par son parti jeudi soir pour se lancer dans la course au Conseil d'Etat vaudois. Préfet du Gros-de-Vaud, l'homme a brûlé la politesse au chef de groupe Philippe Jobin.

La troisième aura finalement été la bonne. Candidat malheureux à l'interne en 2011 et 2016, Pascal Dessauges, 54 ans, a été choisi par l'UDC vaudoise pour représenter le parti dans la course à l'exécutif cantonal où il tentera de renverser la majorité de gauche. Lors du congrès extraordinaire qui s'est tenu à Ecublens (VD), il a récolté 89 bulletins de vote sur 143, laissant le député, chef de groupe et municipal Philippe Jobin sur le carreau.

Membre de la constituante

Agé de 54 ans, Pascal Dessauges a un riche curriculum vitae. Il a occupé la fonction de conseiller municipal, puis de syndic de Naz. En parallèle, l'élu a repris la direction du parti cantonal durant deux ans. Il a également été membre de la constituante.

Ancien préfet de Morges (VD), préfet du Gros-de-Vaud, ce père de trois enfants a mis en avant son profil d'homme d'exécutif lorsqu'il a pris le micro. «J'aime conduire, diriger et assumer. Je ne suis pas un homme de blabla», a-t-il argué lors de sa présentation. Et de préciser d'emblée qu'il n'occuperait pas sa fonction de préfet et ne toucherait pas de salaire dès le dépôt de la liste UDC.

Au bénéfice d'une maîtrise agricole, appréciant les jeunesses villageoises et le chant choral, Pascal Dessauges a tenu à souligner ses différents réseaux et soutiens en vue de l'élection complémentaire de mars prochain.

S'agissant de son programme, il a sans surprise pointé du doigt les dépenses dans le social. «Je n'accepte pas que les charges du Département de la santé et de l'action sociale (ndlr: en mains du démissionnaire Pierre-Yves Maillard) dépassent celles du Département de la formation et de la jeunesse, qui doit porter l'avenir de nos enfants».

Et de quatre

Pour mémoire, plusieurs candidats se sont déjà lancés dans la course au Conseil d'Etat vaudois depuis l'annonce du départ du socialiste Pierre-Yves Maillard pour la tête de l'Union syndicale suisse (USS). Ensemble à Gauche présente Jean-Michel Dolivo, le POP Anaïs Timofte et le PDC vient d'annoncer la candidature d'Axel Marion.

Le Parti socialiste vaudois n'a qu'une candidate en vue de cette élection complémentaire du 17 mars: la Lausannoise Rebecca Ruiz. Sa nomination doit intervenir le 19 janvier lors d'un congrès extraordinaire à Prilly (VD). (ats/nxp)

Créé: 10.01.2019, 22h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.