Samedi 19 août 2017 | Dernière mise à jour 17:37

Vaud Initiative contre l'intégrisme religieux lancée

L'UDC Vaud veut via ce texte lutter contre «effets dévastateurs» du communautarisme religieux. Le texte sera lancé le 10 janvier.

Le comité d'initiative rassemble des membres de l'UDC Vaud et quelques personnalités hors parti.

Le comité d'initiative rassemble des membres de l'UDC Vaud et quelques personnalités hors parti. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'UDC Vaud lance une initiative pour préserver le canton de l'intégrisme religieux. Elle a présenté jeudi un texte qui veut mieux cadrer une spécificité vaudoise, la reconnaissance d'intérêt public. Avec l'islam en ligne de mire.

Le comité d'initiative rassemble des membres de l'UDC Vaud et quelques personnalités hors parti dont Sami Aldeeb, professeur de droit arabe et musulman. Le texte sera lancé le 10 janvier et coïncide avec le début de la campagne pour le Conseil d'Etat. Les initiants ont quatre mois pour recueillir 12'000 signatures.

Intérêt public

Dans le canton de Vaud, seules les Eglises protestante et catholique sont reconnues de droit public. Depuis 2003, la constitution permet que d'autres communautés religieuses le soient aussi.

Pour l'heure, seule la communauté israélite en bénéficie, mais les anglicans et les catholiques-chrétiens viennent de faire une demande. D'autres y songent également comme les évangéliques, les orthodoxes et l'Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM).

Eviter des dérives

Son obtention est liée à une série de conditions, dont le respect des principes démocratiques et la transparence financière. Les initiants craignent des dérives et veulent que cette reconnaissance «ne donne aucun droit à l'octroi de concessions ou de dérogations motivées ou encouragées par la croyance ou la pratique religieuse».

En clair, il s'agit d'empêcher que des «intégristes s'appuient sur la reconnaissance pour revendiquer des privilèges au nom de leurs préceptes religieux», expliquent les initiants. Ces craintes concernent surtout cinq domaines: une prise en charge particulière dans le domaine des soins, des enseignements spécifiques ou des dispenses, des jours fériés ou des horaires particuliers, des régimes alimentaires spécifiques et des dérogations vestimentaires.

Pas interdire la burqa

«L'initiative ne permet pas d'interdire la burqa», a expliqué Kevin Grangier, président du comité d'initiative et secrétaire de l'UDC Vaud. «C'est un texte préventif. Il apporte une garantie constitutionnelle et permet d'éviter qu'une absence de base légale ne se retourne un jour contre nous», a-t-il ajouté.

M. Grangier reconnaît que la situation n'est «pas alarmante» dans le canton, mais il estime que des «signes avant-coureurs nous indiquent qu'une attitude préventive est nécessaire». «Cette initiative est un rempart utile contre le communautarisme, qui est l'exact opposé de l'intégration», a-t-il ajouté.

Communautarisme

Christine Bussat, fondatrice de la Marche Blanche et conseillère communale UDC, a souligné les «effets dévastateurs» de ce communautarisme religieux, énumérant pêle-mêle le cas de ces étudiants refusant de serrer la main de leur enseignante, de bains publics acceptant le burkini ou encore des femmes voilées.

La Constitution garantit à chacun la liberté de conscience et de croyance, a rappelé le conseiller national UDC Michaël Buffat. «Mais l'Etat ne saurait nier la primauté de notre propre culture sur celles importées de l'étranger».

Initiative inutile

Cette initiative populaire est inutile, a répliqué l'Eglise catholique vaudoise dans un communiqué. Le cadre légal actuel est assez restrictif et offre des garanties suffisantes. Il garantit par exemple la primauté de l'ordre juridique suisse sur les préceptes religieux.

Plus grave, ce texte peut menacer la paix confessionnelle. Il risque notamment de décourager des personnes appartenant à des courants religieux minoritaires et désireuses de s'intégrer dans la société vaudoise, ajoute l'Eglise.

(ats/nxp)

Créé: 24.11.2016, 14h02

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.