Lundi 17 décembre 2018 | Dernière mise à jour 17:15

Canton de Vaud La Fondation de Beaulieu en situation critique

Une dénonciation pénale a été adressée au Ministère public vaudois en raison d'importants dysfonctionnements, selon la ville de Lausanne et le canton de Vaud.

La conseillere d'Etat Nuria Gorrite et le syndic de Lausanne Grégoire Junod lors de la conference de presse de ce jour.

La conseillere d'Etat Nuria Gorrite et le syndic de Lausanne Grégoire Junod lors de la conference de presse de ce jour. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La gestion de la Fondation de Beaulieu est dans la tourmente. Le mandat du secrétaire général a été résilié et une dénonciation pénale déposée. La ville de Lausanne et le canton de Vaud soupçonnent des malversations.

«Des faits problématiques et graves ont été portés très récemment à notre connaissance», a expliqué jeudi devant la presse la présidente du Conseil d'Etat. En compagnie de plusieurs élus de la ville, Nuria Gorrite a détaillé les reproches des autorités sur la gestion de Beaulieu, le site historique de foires et de congrès de Lausanne.

Sur la sellette

Un homme, le secrétaire général Marc Porchet, est sur la sellette. Il est soupçonné d'avoir attribué des mandats de conseils ou de communication à des proches ou des membres de sa famille, sans appels d'offres ni pièces justificatives.

Une partie de ces travaux auraient été surfacturés. Certains étaient inutiles, redondants ou démesurés. Enfin, il aurait caché la situation financière réelle de la Fondation au Conseil de Fondation en imaginant un «micmac» opaque entre le compte d'investissements et celui de fonctionnement.

Montants importants

Le montant des potentielles malversations n'est pas chiffré. «En cinq ans, de 2012 à 2016, entre 20 et 27 millions de francs de mandats ont été passés à des sociétés proches du secrétaire général. Il faudra déterminer quelle partie de ce montant a fait l'objet de surfacturations», a expliqué la présidente du gouvernement vaudois.

La présomption d'innocence prévaut. Mais la ville et le canton parlent d'un «faisceau d'indices qui permet d'envisager des délits pénaux allant de la gestion déloyale aux faux dans les titres».

Double audit

Le début des soupçons date de 2016. «Nous avions de plus en plus de difficultés à obtenir des informations fiables. A force, nous avons décidé de lancer un audit au printemps 2017», a expliqué le syndic de Lausanne Grégoire Junod. Le rapport du Contrôle des finances de la ville, rendu le 15 décembre, a conclu à «des dysfonctionnements graves». Un second audit, mené par le Contrôle cantonal des finances, est en cours. Il porte sur la conduite de travaux au Palais de Beaulieu.

Selon les autorités, ces dernières années, l'organe de révision et le Conseil de Fondation n'ont pas reçu d'«éléments alarmants» qui auraient pu leur mettre la puce à l'oreille et ont avalisé des comptes «trompeurs». Le président de la Fondation, Gustave Muheim, qui n'est pas mis en cause, a démissionné. Grégoire Junod, qui était déjà membre de la Fondation, reprend la présidence à titre intérimaire.

La Fondation de Beaulieu est une entité de droit privé en main des collectivités lausannoises et vaudoises. Celles-ci ne subventionnent pas Beaulieu, mais elles y ont investi des sommes importantes dans ses infrastructures. La Fondation est propriétaire des lieux et a pour mission de mettre un outil performant à disposition de l'économie vaudoise.

Internalisation

Après l'échec de la votation sur la tour Taoua, son mandat s'est élargi: elle a dû reprendre la gestion des congrès à son compte et se diversifier, en préparant l'accueil, sur le site, de l'école La Source, du restaurant Eldora et du Tribunal arbitral du sport (TAS). «La crise actuelle intervient dans ce contexte», a expliqué M. Junod.

Le secrétaire général, qui possède sa propre société, travaillait sur mandat. Ce fonctionnement sera revu, la ville et le canton souhaitant internaliser la fonction. Nicolas Gigandet, expert reconnu et ancien chef du Service financier de Neuchâtel, a été chargé de mettre de l'ordre dans les finances de Beaulieu. Il sera épaulé par une task force, formée de représentants de la ville et du canton.

Faire le ménage

«Nous voulons tirer profit de la crise pour faire le ménage et poser les bases pour la suite», a ajouté M. Junod. Il s'agit notamment de veiller au bon déroulement des travaux en cours pour l'implantation de l'école La Source et du TAS. Les travaux de rénovation du Théâtre vont probablement prendre du retard, les coûts s'avérant supérieurs aux montants avancés jusqu'ici.

D'ici fin janvier ou début février, les autorités feront le point sur l'assainissement financier et le nouveau projet de gouvernance de la Fondation. Les foires et salons comme le Comptoir suisse ou Habitat et Jardins, qui ne dépendent pas directement de la Fondation, ne sont pas impactés par la crise. (ats/nxp)

Créé: 21.12.2017, 11h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.