Samedi 4 juillet 2020 | Dernière mise à jour 20:10

Lausanne Le Let's go de Saint-François dans les starting-blocks

À quelques jours de la réouverture, les salles de fitness en Suisse mettent tout en oeuvre pour garantir la sécurité de leurs clients.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Marquages au sol, file d'attente, espacements des machines, réorganisation des vestiaires: le fitness Let's go de Saint-François à Lausanne met au point les derniers détails de son plan de protection avant sa réouverture lundi. Les explications de son responsable.

«Nous sommes prêts», a déclaré vendredi à Keystone-ATS Stijn van Nijverseel, manager du club de Saint-François, s'activant dans l'espace réaménagé et fléché. «Nous nous attendions à une réouverture le 8 juin. Il a fallu mettre les bouchées doubles», raconte-t-il.

Gérants et direction du plus grand réseau de fitness de Suisse ont largement échangé pour définir une stratégie qui permette d'optimiser le service à la clientèle dans cette situation compliquée. Basé sur les directives de la faîtière de la branche, le concept a tout d'abord été mis en place dans un club, puis répliqué dans les autres, détaille le manager.

Entrée pas garantie

Il a été décidé que le personnel portera un masque, même si ce n'est pas obligatoire. Les clients sont invités à faire de même, avec leur propre matériel.

Le responsable ne s'attend pas à la foule lundi. Une queue est prévue à l'entrée avec des marquages au sol à deux mètres de distance. Un compteur permettra de savoir en tout temps combien de clients seront à l'intérieur.

Seize personnes au maximum pourront s'entraîner en même temps dans la salle où se trouvent les poids et engins, cinq dans la salle de cours réservée aux personnes vulnérables. «Nous ne pourrons pas garantir les entrées», relève Stijn van Nijverseel.

Les cours collectifs ne sont pas encore accessibles pour l'instant car ils ne pourraient être suivis que par cinq personnes au maximum. Les cours sur internet se poursuivront en revanche. Ouvert à tous et non seulement aux membres du club, ils connaissent un énorme succès. Le maximum atteint est de 18'000 vues pour un cours, se réjouit le responsable.

Venir en tenue de sport

Marqué d'une croix, un appareil sur deux fonctionnera afin de permettre un espacement de deux mètres. «Nous comptons sur la courtoisie des clients pour qu'ils ne s'entraînent pas plus d'une heure et pour qu'ils désinfectent les engins», explique le gérant, relevant que des contrôles seront effectués.

«Nous conseillons également à nos membres de venir en tenue de sport et de se doucher à la maison». Un vestiaire sur huit seulement sera disponible, afin de respecter la distanciation requise par l'OFSP. Vu le faible nombre de personnes au vestiaire (4 à 5 au maximum), il n'y aura pas de restrictions au niveau des douches. Les saunas et hammams ne seront en revanche pas accessibles dans les clubs qui en disposent.

Première phase

Les membres badgeront eux-mêmes, à l'entrée et à la sortie. Ce dans le but de pouvoir informer les clients s'ils ont été en contact avec une personne infectée par le virus à un moment donné, note Stijn van Nijverseel.

Le personnel de tous les centres communiquera un maximum avec la clientèle. «Ce sera très différent d'avant car il y avait toujours énormément de monde», convient le manager. «Mais il s'agit d'une première phase. Nous allons voir ce que ça donne et nous nous adapterons». (ats/nxp)

Créé: 08.05.2020, 15h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.