Mercredi 22 novembre 2017 | Dernière mise à jour 22:09
Paid Post

«Investir de façon durable, ce n’est pas perdre de l’argent»

Beaucoup de Suisses n’investissent pas encore de manière durable. Le bénéfice est pourtant double: c’est, en effet, un gain pour l’environnement et la société d’une part, et pour les investisseurs eux-mêmes de l’autre. Opter pour un fonds de placement durable est la manière la plus simple de procéder.

Ce contenu est un Paid Post de notre client


Un Paid Post est un contenu publicitaire, identifié comme tel, fourni par nos clients ou rédigé par notre service Commercial Publishing sur mandat. Les Paid Posts sont de la publicité et ne peuvent pas être considérés comme des articles rédactionnels.

A propos de la Banque Migros

Avec près de 820 000 clients et un total de bilan de 43 milliards de francs, la Banque Migros fait partie des principales banques de Suisse. Fondée en 1958 par Gottlieb Duttweiler, la Banque Migros est une filiale à 100% de la Fédération des Coopératives Migros. Entreprise aux valeurs coopératives, la Banque Migros met la priorité, non pas sur la maximisation de ses bénéfices, mais sur des conditions avantageuses et des produits simples pour la clientèle.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La population suisse est très préoccupée par l’environnement et agit en conséquence quand il s’agit de recyclage: 93% des bouteilles de verre, 91% des canettes en aluminium et 83% des bouteilles PET sont recyclées. Mais en matière de placement, c’est une autre paire de manches: tout juste 7% des actifs investissent durablement dans notre pays.

La Banque Migros propose l’offre la plus large et la plus complète d’instruments de placement durables

Les investisseurs privés l’ignorent souvent: il est très simple d’investir de façon durable par le biais de fonds de placement. Avec pas moins de huit fonds durables, la Banque Migros propose une des gammes de produits durables les plus larges et les plus complètes de Suisse. Elle offre ainsi pour chacune de ses cinq plans de placement un fonds stratégique d'investissement durable. S’y ajoutent encore trois autres fonds de prévoyance permettant d’investir durablement également les capitaux d’épargne du pilier 3a et ceux de libre passage.

Les fonds durables de la Banque Migros investissent dans des entreprises qui ne sont pas seulement attrayantes d'un point de vue financier, mais qui sont également exemplaires sur les plans écologique, social et de la conduite d'entreprise. «Investir de la sorte, ce n’est pas perdre de l’argent en raison de rendements potentiellement plus bas», déclare Benjamin Hampl, gestionnaire de fonds et spécialiste en placements durables à la Banque Migros. «Bien au contraire, les placements financiers responsables sont aussi rentables à long terme que des placements classiques», affirme-t-il. Et en se comportant de manière durable, les entreprises ouvrent même la voie à leur succès futur, car elles sont ainsi en mesure de mieux réagir aux nouvelles normes environnementales et donc de s’adapter plus rapidement à un nouveau contexte de marché.

Réelle expertise dans le domaine de la durabilité

Etant donné qu’une analyse de durabilité soigneuse et approfondie est très compliquée, de nombreux fonds font appel à des experts externes. L’agence MSCI ESG Research, disposant de plus de 150 analystes et au bénéfice de plus de 40 ans d’expérience, fait partie des prestataires mondiaux en matière d’analyses et de notations de développement durable. La Banque Migros collabore avec ces spécialistes. MSCI ESG Research supprime d’abord les entreprises non durables avant que la Banque Migros ne sélectionne ensuite celles qui sont le plus attrayantes financièrement.

Entreprises suisses cotées bien connues à la traîne

Et quelles entreprises la Banque Migros admet-elle en fin de compte dans l'univers de ses fonds de placement durables? En comparaison internationale, la situation des sociétés suisses cotées en Bourse est plutôt positive dans l’ensemble, souligne B. Hampl. Mais les secteurs de la finance et de l’horlogerie, en particulier, ont encore du chemin à faire en la matière. «Ainsi, au sein de l’indice des actions suisse (SMI), UBS, Credit Suisse, Julius Baer, Swiss Life, Richemont et Swatch n’entrent actuellement pas en ligne de compte pour un investissement», explique B. Hampl.