Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 09:48
Paid Post

Sexe à la demande: le site qui fait scandale

Lancé il y a plusieurs années, TheCasualLounge a rapidement attiré de nombreux célibataires à la recherche de plans coquins près de chez eux. Aujourd’hui, des voix s’élèvent contre la culture du «sexe à portée de clic»… Réactions d’une utilisatrice.

Paid Post



Les Paid Posts sont rédigés par nos clients ou par le Commercial Publishing sur mandat. Ils ne font pas partie de l'offre rédactionnelle.

A propos de TheCasualLounge

La plateforme de casual dating TheCasualLounge.ch s’adresse aux femmes et aux hommes qui ne veulent pas renoncer aux relations passagères. Notre système de mise en relation propose aux utilisateurs du site une présélection de personnes qui leur correspondent au plan sexuel et qui habitent dans une ville ou une région donnée. Les casual daters décident ensuite eux-mêmes avec qui ils souhaitent prendre contact. Sur TheCasualLounge.ch, l’anonymat et le sérieux sont primordiaux. Mais le style, la culture et l’érotisme sont également associés étroitement les uns aux autres.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les portails de rencontres coquines sont nombreux en Suisse, mais le plus connu d’entre eux est certainement TheCasualLounge. Les raisons de son succès sont multiples: l’anonymat garanti aux utilisateurs, le système de matching efficace et sophistiqué qui permet de trouver rapidement un partenaire sexuel potentiel, et peut-être avant tout le nombre de ses utilisateurs et utilisatrices. De fait, ceux-ci sont désormais suffisamment nombreux pour permettre un renouvellement permanent des rencontres.

Comme on pouvait s’y attendre, l’arrivée des portails de «casual dating» en Suisse n’a pas été du goût de tout le monde. Certains leur reprochent notamment de «tuer l’amour» et favorisant les rencontres sexuelles sans engagement. «Je ne comprends pas bien ce genre de critiques, s’agace S. (27 ans et active sur TheCasualLounge depuis plus d’un an). D’abord, personne n’est obligé de s’inscrire sur un site de rencontres coquines. Si ça ne plaît pas à certaines personnes, elles n’ont qu’à passer leur chemin. Ensuite, où est le problème, dans le fait de prendre du plaisir sans vouloir se prendre la tête? Parfois, on a envie d’une histoire romantique, et parfois, on a juste envie de sexe. C’est aussi simple que ça! Pour moi, les gens qui critiquent les rencontres coquines n’assument tout simplement pas leurs propres désirs. Ils n’osent pas vivre leur sexualité pleinement, alors ils parlent de morale et prétendent avoir des valeurs supérieures aux autres. Dommage pour eux, ils ne savent pas ce qu’ils ratent…»

Mais en multipliant les rencontres, ne prend-on pas le risque de devenir une simple machine sexuelle? «En un peu plus d’un an, j’ai dû rencontrer une quarantaine d’hommes. Ça n’a pas fait de moi une machine pour autant! Au contraire, ça m’a permis de m’épanouir sexuellement, de gagner en expérience, de découvrir mon corps et d’essayer des choses que je n’aurais jamais osé faire dans le cadre d’une relation sérieuse. Quand j’en aurai assez, je passerai à autre chose, mais pour l’instant, je peux vous dire que je suis encore loin de m’ennuyer!»

On l’aura compris, avec des utilisatrices comme S., les portails de rencontres coquines ont encore de beaux jours devant eux…

Pour en savoir plus et vous inscrire gratuitement, rendez-vous sur TheCasualLounge.ch.