Jeudi 21 novembre 2019 | Dernière mise à jour 16:38
Paid Post

Du sucre d’origine suisse, aux racines helvétiques

Opter pour le sucre suisse, c’est adopter un produit parfaitement naturel. Dans le sucre suisse se cache la douceur naturelle des betteraves sucrières suisses – et rien d’autre. Rien n’est ajouté pendant la fabrication, bien au contraire: le processus génère d’autres précieuses matières premières. Un argument qui convainc.

Paid Post



Les Paid Posts sont rédigés par nos clients ou par le Commercial Publishing sur mandat. Ils ne font pas partie de l'offre rédactionnelle.

Le sucre suisse est 30 % plus durable

Grâce à son exploitation qui préserve les ressources naturelles, à sa transformation peu énergivore et à la valorisation complète de la betterave sucrière suisse, le sucre suisse est presque un tiers plus durable que celui qui provient de l’UE. L’ensemble de la chaîne de production du sucre suisse se fonde sur des critères de la durabilité maximale. Présentés clairement, les résultats de la vaste étude de durabilité expliquent le bon bilan écologique obtenu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour pouvoir extraire du sucre de la betterave, il faut évidemment qu’elle en contienne. Comment se fait-il que la betterave sucrière soit si sucrée? Explication: il y a plus de 250 ans, la teneur naturelle en sucre de la betterave a commencé à être augmentée par sélection. C’est ainsi que la betterave sucrière actuelle est devenue aussi sucrée. Son goût et sa consistance sont comparables à ceux de la betterave rouge.

Peau rugueuse, cœur tendre

Les graines sont plantées à la fin mars. Lors de leur récolte à la fin de l’automne, en fonction de l’état du sol et des conditions saisonnières, les betteraves sucrières pèsent entre 700 et 1200 grammes. Et, pendant ce temps, combien de sucre est produit dans les racines de cette petite usine naturelle? La teneur en sucre varie entre 15 et 20 % au maximum. Une betterave moyenne en contient donc environ 130 grammes. En d’autres termes: pour obtenir 1 kilo de sucre, il faut environ huit betteraves sucrières.

Douce pluie

Les betteraves sucrières suisses sont plantées par environ 4500 agriculteurs dans toutes les régions plates du pays – du lac Léman au Jura, du Plateau à la vallée du Rhin, en passant par la Suisse centrale. Chez nous, la culture de la betterave bénéficie de conditions idéales. Comparés aux autres pays européens, nos sols sont plus productifs et reçoivent davantage de précipitations. Les rendements sont plus importants et le taux en sucre plus élevé.

Voyager en train, voyager malin

Notre petit pays offre un grand avantage: les trajets pour rejoindre les sites de transformation à Aarberg (BE) et Frauenfeld (TG) sont courts et préservent l’environnement. Ainsi, les betteraves sucrières récoltées à proximité immédiate de ces villes sont amenées directement à destination en tracteur. La moitié d’entre elles parviennent même dans ces deux hauts lieux de la production sucrière de façon parfaitement écologique, les sites de transformation disposant de leurs propres liaisons ferroviaires.

De A à Z

Les racines sucrées contiennent bien plus que du sucre pur. Le processus naturel d’extraction génère quantité de précieuses matières premières, comme du fourrage, du biogaz et des engrais naturels. Il n’y a pas de déchets – bien au contraire. Même l’eau des betteraves est traitée et réutilisée dans le cycle de production. Et la terre accrochée aux racines est transformée en terreau fertile, par Ricoter. Ainsi, nous les Suisses, valorisons nos betteraves sucrières à plus de 100 %.