Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:41

Ecosse Un faux monstre du Loch Ness gît au fond du lac

Une forme familière avec son long cou caractéristique gît à 180 m de profondeur au fond du lac. Le monstre, enfin? Non, seulement sa maquette utilisée pour un film.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L'opération 'Groundtruth' a découvert une créature bien connue. Même si elle a la forme de Nessie, il ne s'agit cependant pas des restes du monstre qui mystifie le monde depuis 80 ans, mais d'une star du grand écran», a déclaré un porte-parole légèrement déçu de l'Office de tourisme écossais, soutien de cet énième projet lancé à la poursuite de l'introuvable monstre du Loch Ness.

Un robot sous-marin, équipé d'un système d'imagerie sonar, a ramené sur terre des images inédites d'endroits encore inexplorés du fameux Loch. L'une d'elles est sensationnelle puisqu'elle montre le monstre immédiatement reconnaissable, couché à 180 mètres de profondeur.

Malheureusement, il ne s'agit donc que d'une maquette de cinéma de neuf mètres de long qui aurait coulé après le tournage du film «La vie privée de Sherlock Holmes» réalisé en 1970 par Billy Wilder.

Le mystère reste entier

C'est une nouvelle douche froide administrée aux fidèles de «Nessie». Il y a quelques jours seulement, le robot avait déjà balayé la thèse, apparue au début de l'année, de l'existence d'une fosse au nord du lac susceptible d'abriter la créature.

Le mystère reste donc toujours entier quant à l'existence de Nessie. En attendant, il continue à faire l'objet d'un gigantesque business qui apporte environ 60 millions de livres par an à l'économie écossaise.

Personne n'a jamais pu prouver avoir vu cette espèce de dragon sous-marin dont la légende remonte au XVIIe siècle. Mais des «apparitions» sont évoquées régulièrement et les théories les plus farfelues continuent à circuler.

En 2006, un paléontologue écossais avait conclu, après deux ans de recherches, que Nessie était en fait un éléphant de cirque en train de nager. D'autres sont persuadés qu'il s'agit d'une anguille géante ou, plus simplement, d'un vaisseau spatial au fond du lac. (afp/nxp)

Créé: 13.04.2016, 16h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.