Dimanche 5 juillet 2020 | Dernière mise à jour 18:51

Himalaya Caillassé, l'alpiniste suisse renonce à gravir l'Everest

Le célèbre montagnard Ueli Steck renonce définitivement à l’Everest après le pugilat de dimanche entre des Européens et des sherpas se battant à coups de pierres et de poings.

Image: Image: www.uelisteck.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ueli Steck renonce définitivement à l’Everest après le grave incident de dimanche. Dans une interview donnée mardi sur place à swissinfo.ch, l’alpiniste suisse explique : « Ma confiance a disparu. Je ne pourrais pas retourner sur cette montagne ». Il reconnaît par ailleurs que certaines des actions de son équipe ont pu provoquer les guides locaux.

L'alpiniste bernois a été agressé dimanche avec deux de ses camarades par des sherpas népalais dans le camp de base où ils se préparaient pour l'ascension de l'Everest, selon des sources concordantes. Une dispute entre les alpinistes et leurs guides serait à l'origine de l'incident.

Selon Raj Kumar, un policier de Lukla, Ueli Steck a passé la nuit de dimanche à lundi à l'hôpital près de l'aéroport de la ville mais semblait «parfaitement normal» et ne semblait pas être blessé. La police a lancé une enquête, tandis que les autorités népalaises ont promis d'assurer la sécurité des alpinistes. (J.Sa/comm/nxp)

Créé: 30.04.2013, 19h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.